Soutien à Edouard Perrin, mis en accusation dans l’affaire LuxLeaks

Edouard Perrin, comme en son temps Denis Robert, est poursuivi pour avoir pleinement exercé sa profession au bénéfice des citoyens.


 

Révélateur du scandale fiscal et financier appelé LuxLeaks, Edouard Perrin vient d’être mis en examen par une juge d’instruction de Luxembourg. Il est accusé d’avoir contribué aux fuites de documents confidentiels du cabinet de conseil PwC, fuites qui ont mis au jour des accords fiscaux secrets entre le Luxembourg et de nombreuses multinationales. Il lui est reproché d’être « co-auteur sinon complice des infractions commises par l’un des anciens collaborateurs de PwC ». Deux anciens collaborateurs de PricewaterhouseCoopers (PwC) ont déjà été inculpés de vol et de violation du secret des affaires.

Edouard Perrin, journaliste à « Premières lignes », avait dévoilé ces pratiques de fraude fiscale dans un reportage diffusé en mai 2012 dans le cadre de l’émission « Cash Investigation », sur France 2. L’affaire « LuxLeaks » a eu un retentissement plus grand encore en novembre 2014 lorsqu’un consortium international de presse a révélé l’ampleur des accords fiscaux noués entre les autorités luxembourgeoises et 340 entreprises multinationales.

Ces accords, mis au point par des cabinets de conseil dont PwC, auraient permis à des entreprises telles que Apple, Amazon, Pepsi ou autres Disney de minimiser leurs impôts au détriment d’Etats qui ont vu des milliards d’euros de recettes fiscales s’envoler.

C’est bien la possibilité d’exercer pleinement la mission des journalistes qui est ainsi mise en cause par cette inculpation. On comprend d’autant mieux la dangerosité de la directive européenne prévue pour protéger « le secret des affaires », directive contre laquelle le SNJ et beaucoup d’autres défenseurs des libertés se battent actuellement.

Le Syndicat National des Journalistes (SNJ), première organisation de la profession, tient à apporter tout son soutien à Edouard Perrin comme il le fit pour Denis Robert, journaliste digne de ce nom. Il appelle toute la profession à faire de même et de façon active. Il propose de se porter en justice aux côtes d’Edouard Perrin.