manif 8 juin Loi renseignement

Projet de loi sur le renseignement : triste jour pour la démocratie !

Le Sénat vient de voter le projet de loi sur le renseignement. A une très grande majorité et en dépit de toutes les interpellations, objurgations, demandes et propositions des défenseurs des libertés fondamentales.

Les journalistes n’ont pas non plus réussi à se faire entendre.

Comment pourraient-ils/elles pouvoir désormais exercer leur profession avec la discrétion qui s’impose ? Comment pourraient-ils/elles pouvoir garantir à leurs sources un secret nécessaire ?

Le Syndicat National des Journalistes (SNJ), première organisation de la profession, tient à condamner une régression démocratique grave qui fait que la France contrevient à tous ses engagement internationaux et peut être désormais montrée du doigt par tous les observateurs internationaux.

Notre lutte ne peut donc que continuer.

► Devant le Conseil Constitutionnel qui est le garant de l’équilibre des trois pouvoirs : l’exécutif, le législatif et le judiciaire. Un équilibre constitutionnel mis à mal par ce texte qui exclut le contrôle de l’exécutif par le judiciaire, comme dans tous les régimes tyranniques;

► Auprès du président de la République, pour qu’il ne promulgue pas une loi d’ exception qui loin de viser efficacement le terrorisme, s’attaque à la liberté de tous les secteurs de la vie sociale, politique et économique française;

► Auprès des institutions internationales, chargées de la bonne application des traités signés et des conventions ratifiées.