Journalistes pigistes : vos droits à la formation

La réforme de la formation professionnelle entrée en application le 1er janvier 2015 a rendu caducs tous les accords de branche. Elle permet aux entreprises de réduire leur investissement formation à partir de 2016 mais les oblige à verser, sauf exception, l’ensemble des financements légaux (1% de la masse salariale pour les entreprises de plus de 10 salariés, 0,55% pour les moins de 10 à partir de 2016) à l’organisme collecteur de branche, l’AFDAS pour la presse et l’audiovisuel.

Le CE doit toujours être consulté sur les orientations, contenu et bilan du plan de formation de l’entreprise, lequel peut concerner les journalistes pigistes. La réforme est en période de rodage. Des difficultés peuvent exister. S’informer :http://travailemploi.gouv.fr/IMG/pdf/GUIDE_reforme_formation_professionnelle.pdf

Dans l’audiovisuel, un accord formation vient d’être signé avec, à la demande du SNJ, des dispositions spécifiques pour les journalistes rémunérés à la pige. Le SNJ a ainsi obtenu :

  • accès au CIF rémunéré sans besoin d’une autorisation d’absence de chaque employeur ;
  • calcul rétroactif des heures de DIF (par l’AFDAS) quasiment jamais calculées précédemment par les employeurs ;
  • mention du mode de calcul de leurs heures de CPF (conformément au décret concernant les salariés sans temps de travail) ;
  • mention de la rémunération en cas de formation sur le plan de l’entreprise.

Pour les CDD et CDDU (tous métiers confondus), le SNJ a obtenu le rappel de l’obligation pour les employeurs de remettre à chaque fin de contrat le BIAF (bordereau d’accès  à la formation) leur indiquant la possibilité de demander un CIF à l’Afdas. Mais il n’a pas obtenu le rappel de l’obligation pour les employeurs de calculer les heures de DIF non utilisées. Chacun des CDD concerné devra donc réclamer individuellement ce calcul à chacun de ses employeurs ou inciter les  délégués -notamment ceux du SNJ- à le réclamer pour tous les CDD. Des demandes doivent pouvoir être formulées auprès de l’AFDAS : www.afdas.com

Dans la presse, malgré les demandes répétées du SNJ depuis un an, les négociations ne sont toujours pas ouvertes pour renouveler l’accord général et l’accord pigistes. En l’absence de dispositions spécifiques, les journalistes pigistes de presse écrite, agences de presse et presse en ligne peuvent demander une formation certifiante via le CPF alimenté par les heures de DIF non utilisées à calculer soi-même.

https://www.afdas.com/pigistes/mode-demploi-du-compte-personnel-de-formation-cpf

Les journalistes pigistes peuvent toujours demander un CIF, un bilan de compétences, une VAE et désormais au tout nouveau conseil en évolution professionnelle (CEP). Lydie Nicolo, en charge des journalistes pigistes presse à Mediafor puis à l’AFDAS, est compétente pour ce CEP, mais ne l’est plus pour le reste faute à ce jour de dispositions spécifiques, de financements dédiés et de “commission pigistes”.

Voir www.afdas.com onglet pigistes.