Au Groupe Moniteur, 80 journalistes assignent leur employeur au TGI pour leurs droits d’auteur

Quatre vingt journalistes du Groupe Moniteur, éditeur notamment de La Gazette des communes, des départements et des régions et du Moniteur des travaux publics, ont assigné, vendredi 5 juin, leur entreprise devant le tribunal de grande instance de Paris pour obtenir le paiement de la contribution CFC (droits de reproduction papier et numérique) leur revenant pour les années 2013 et 2014. Le syndicat national des journalistes (SNJ), défenseur des intérêts de la profession et représenté par son premier secrétaire général, Vincent Lanier, s’est joint à leur demande pour obtenir réparation du préjudice subi. Ils ont mandaté Inès de Blignières, avocate au barreau de Paris, pour les défendre devant le tribunal. Le Groupe Moniteur emploie environ 500 salariés dont 110 journalistes mensualisés, et 238 journalistes pigistes.

La suppression du versement de la quote-part de droits CFC revenant habituellement aux journalistes (25 % d’environ un million d’euros chaque année), depuis son arrivée, par le nouveau propriétaire du groupe, Christophe Czajka, à la tête d’Infopro Digital – qui a acquis le Groupe Moniteur fin 2013 – est à l’origine d’une crise de confiance durable entre la nouvelle direction et les journalistes, dont les principales étapes ont été les suivantes :

– le 9 octobre 2014, les instances représentatives du personnel prononcent l’entrave au fonctionnement du comité d’entreprise, qui n’a pas été averti de cette suppression des droits CFC revenant aux journalistes (l’action pénale pour ce délit d’entrave sera plaidée le 3 novembre prochain devant le tribunal correctionnel de Paris) ;

– le 13 octobre, quatre jours après ce vote de l’entrave par les délégués syndicaux, un journaliste très apprécié des rédactions, chef du service iconographie de La Gazette des communes, est brutalement licencié ; les rédactions réagissent en lançant une pétition de soutien en sa faveur, réunissant plus de cent signatures de journalistes ;

– dans les semaines qui suivent, le fossé se creuse entre l’équipe mise en place par Christophe Czajka (président d’IPD) et Julien Elmaleh (directeur général d’IPD) et une grande partie des salariés du Groupe Moniteur. Les conditions du déménagement de l’entreprise – située dans le 2e arrondissement de la capitale –, à Antony, au sud de Paris (en septembre prochain) ; les pressions pour obtenir le départ de certains salariés, qui découvrent un management particulièrement agressif ; la réduction drastique des budgets photos et des budgets de piges ; la remise en cause des calculs d’ancienneté concernant les journalistes pigistes ; à la mi-mai 2015, un nouveau licenciement brutal, celui du rédacteur en chef de La Gazette des communes, lui aussi très apprécié de ses collègues, alourdissent un peu plus le climat.

La section SNJ du Groupe Moniteur tient d’ailleurs à le souligner : cette action de groupe des journalistes du Groupe Moniteur et du SNJ pour recouvrer la contribution CFC, si elle répond naturellement à la nécessité de faire respecter leurs droits matériels et moraux, s’inscrit à l’évidence dans le climat délétère induit par le management d’Infopro Digital.

Contacts :
– Denis Solignac, journaliste (Le Courrier des Maires) et membre élu (SNJ) du CHSCT du Groupe Moniteur : 06-12-49-52-22.
– Martine Doriac, journaliste (La Gazette des communes), déléguée syndicale SNJ et secrétaire adjointe du comité d’entreprise : 06-26-01-83-63.